Foire aux questions

Foire aux questions

Foire Aux Questions (FAQ)

L’agriculture togolaise qui contribue à hauteur de 38% du PIB est faiblement financée par les banques et les IMF (en 2017, seulement 0,2% des prêts bancaires et 10% de ceux des IMF ont été octroyés au secteur agricole). En adéquation avec le Programme National de Développement (PND) en cours d’élaboration, il est nécessaire de réorganiser le secteur pour plus de mobilisation de ressources.
Le MIFA est un mécanisme innovant de financement du secteur agricole basé sur le partage de risque. Mécanisme innovant car avec MIFA, il s’agira de partir des besoins, de la demande ou du potentiel du marché et d’organiser la chaine de valeur nécessaire à la satisfaction de ces besoins. Pour assurer le maximum de financement au secteur agricole, MIFA change également les règles du jeu. En effet, plutôt que l’Etat ne mette des lignes de crédit à la disposition des banques pour l’octroi de crédit au producteur, comme c’est le cas aujourd’hui, MIFA aura une intervention globale en identifiant tous les acteurs de la chaine de valeur ainsi que les difficultés qui empêchent le secteur financier d’octroyer des prêts. Ce qui va rassurer chaque acteur. . L’intervention de MIFA permettra le partage de risque sur les différents maillons et par chaque acteur.
Le Gouvernement Togolais a recouru à l’appui technique de la Nigerian Incentive-basedRisk Sharing for Agricultural Lending (NIRSAL), avec le concours de la Banque Africaine de Développement (BAD). Une étude approfondie couplée avec une vaste consultation de toutes les parties prenantes (producteurs, banques, transformateurs, PTF, agences publiques etc.) a permis de déterminer l’approche stratégique à mettre en place pour relever les défis auxquels fait face le secteur agricole et de proposer cet outil innovant pour accroitre le volume de crédit accordé par les banques au secteur agricole.
MIFA va résoudre 2 problèmes essentiels rencontrés par le secteur agricole togolais : • La réorganisation des chaines de valeur agricoles par la mise en relation des différents mallions qui opéraient séparément; • L’accroissement du financement des chaînes de valeur agricole par le secteur privé.
Les études faites par le gouvernement avec l’appui du NIRSAL a permis d’identifier 7 catégories de produits de base (céréales, tubercules, oléagineux, fruits, protéagineux, produits carnés) en fonction des réalités économiques du Togo, de la demande du marché (local, transformation, extérieur) et des avantages comparatifs du pays.
Un panier de fonds est mis en place pour que les partenaires au développement contribuent au côté du Gouvernement pour mobiliser le capital d’amorçage de 100 millions d’euros soit 65 milliards de Francs CFA et les ressources nécessaires à l’assistance technique. L’objectif est de lever 1 milliard d’euros soit 650 milliards de Francs CFA.
• Augmenter les prêts bancaires au secteur agricole de 0,2 actuellement à 5 % soit un (1) milliard d’euros supplémentaires dans un délai de 10 ans; • intensifier les prêts aux petits exploitants agricoles pour atteindre 50 % du portefeuille total des financements octroyés au secteur ; • accompagner environ un million d’agriculteurs d'ici 2021 grâce à des mécanismes de professionnalisation des chaînes de valeur et de mise en commun des IMF et des coopératives agricoles ; • Réduire le taux d'intérêt des crédits octroyés de 15 à 7,5 -10,5 %.
Le MIFA a été créé par le décret N° 2018-090/PR du 25 avril 2018. Il est constitué en Etablissement public à caractère économique et social (EPES). Il sera géré par un conseil d’administration et une direction générale.
 Ce qui a déjà été fait Décret de création du MIFA et élaboration des statuts de l’Etablissement public à caractère économique et social. Mise en place du comité de coordination des activités Dévoilement du mécanisme Sensibilisation des différents acteurs Formation des communicateurs  Les activités en cours Recrutement de l’équipe dirigeante, identification de 7 sites pilotes réparties sur dans les 5 régions du Togo et mobilisation du capital de la société.  Prochaines étapes Lancement et opérationnalisation du MIFA avec la phase pilote dans les 5 régions.

Open chat
En savoir plus