Les Attributions du MIFA

Les Attributions du MIFA

1 – Attributions techniques : Il s’agit de l’enrôlement et accompagnement des acteurs de la chaine de valeur agricole, notamment les producteurs :

  • Réunions foraines : elles permettent de sensibiliser les différents acteurs sur l’intervention du mécanisme et servent également de cadre à l’élaboration des comptes d’exploitation grâce à l’outil EOP, d’identifier le processus d’approvisionnement en intrants, l’élaboration des dossiers de crédits et le recouvrement du crédit.
  • Identification des producteurs et de leurs parcelles, des autres acteurs et leurs installations : les conseillers d’exploitation agricole (CEA) déployé par le MIFA collectent les données relatives aux différent acteurs (producteurs, agrégateurs, fournisseurs d’intrants, etc.), à leurs parcelles de production et à leurs installations. Cette activité est effectuée à l’aide d’une tablette  dotée d’une application développée à cet effet. Les données collectées sont ainsi transmises en ligne vers les bases de données de la plateforme « Datawise » gérée par E-Agribusiness. Ceci permet de connaitre de manière assez précise l’identité de chaque acteur, les caractéristiques des champs et des différentes installations et infrastructures, notamment les magasins et lieux de stockage.
  • Formation des producteurs : MIFA organise des diverses formations à l’endroit des producteurs sur des thématiques précises permettant aux producteurs d’augmenter leur productivité et leur revenu. 

2 –  Attributions juridiques : Le mécanisme est frottement lié au lien contractuel qui existe entre MIFA et ses partenaires. A cet effet, MIFA signe des conventions et des contrats avec tous les acteurs de la chaîne de valeur agricole. Il s’agit entre autres:

  • Contrat de base MIFA/Producteurs
  • Contrat MIFA/Agrégateur/Producteurs
  • Contrat MIFA/Banque
  • Contrat MIFA / Prestataires de services  ou Fournisseurs de services / Producteurs
  • Contrat de prêt Banque/ Producteurs (Visa de MIFA)
  • Contrat MIFA/Assureurs
  • Contrat Assureurs/Producteurs

3- Attributions Financières

Pour le financement de cet instrument et de son fonctionnement un panier de fonds de 100 millions d’euros (65 milliards) est mis en place pour recueillir les fonds des organismes de l’Etat ainsi que des partenaires au développement. L’objectif est de d’amener les institutions financières par effet multiplicateur à financer sur leurs ressources propres jusqu’à 1 milliard d’euros soit 650 milliards de Francs CFA le secteur agricole.

Ce fonds d’amorçage sera placé en DAT comme un produit d’épargne contractuelle. Ce contrat aura à définir les options convenues comme le montant, la durée, le taux d’intérêt, l’échéance, le caractère renouvelable ou non, etc.

 Ceci permettra d’obtenir un taux de rémunération supérieur à celui d’un compte épargne classique en fonction du montant et de la durée du contrat. C’est cette rémunération qui servira à bonifier les taux d’intérêt et financer le fonctionnement du mécanisme.

Open chat
En savoir plus