MIFA SA: Deux ans déjà et des résultats à succès

MIFA SA: Deux ans déjà et des résultats à succès
02/07/2020 No Comments Actualités angel apedjego

Il était né pour apporter des réponses structurelles aux problèmes et aux risques du financement innovant dans le secteur agricole. C’est d’ailleurs un jalon important dans la stratégie de transformation de l’agriculture au Togo. Deux ans après, c’est un fait. Le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA SA) enregistre un succès évident. Lancé le 25 juin 2018 par le Président de la République sur le modèle du NIRSAL du Nigéria, il s’est rapidement révélé en effet efficace. 144 000 acteurs agricoles dont 125 000 producteurs ont été touchés. À leur profit, 14 milliards FCFA ont ainsi été mobilisés et alloués. Résultat, près de 163 000 emplois directs et indirects crées sur tout le territoire national.
L’objectif de ce mécanisme est d’élargir l’accès au financement, d’accroître les prêts au secteur agricole, de réduire les taux d’intérêt et de toucher au bout de trois années un million d’agriculteurs. Ainsi, sur les deux années d’intervention, effective est la mobilisation des institutions financières naguère frileuses. Une dizaine d’institutions financières nationales à savoir Ecobank, BOA, Orabank, Sunu Bank, UTB, BTCI, SOGEMEF, FUCEC, AFRICAN LEASE TOGO se sont engagées. À cela s’ajoutent d’autres appuis financiers et techniques de partenaires internationaux comme le FIDA, la BAD ou le Fonds Khalifa. Dans le même temps, le Mécanisme qui, fort de son succès, a été transformé en une Société Anonyme (SA) doté d’un capital de 10 milliards FCFA, a procédé à la structuration de 124 milliards de francs CFA de marchés viables liés à la production et à la transformation sur toutes les filières.
Des résultats probants mais une véritable révolution pour le secteur agricole qui représente plus de 46% du PIB et emploie plus 73% de la population togolaise. D’ailleurs, pour l’année en cours, durement frappé par la pandémie de la Covid-19, le MIFA SA n’a pas manqué d’intensifier ses actions en faveur du secteur durement affecté. En accord avec le Gouvernement, des mesures ont été prises pour non seulement assurer le déplacement des produits agricoles mais également faciliter l’accès des petits producteurs des filières stratégiques aux intrants. En outre, il a été élaboré un plan de riposte pour le secteur auquel a été associé le MIFA pour la mise en œuvre.
Mieux, sur un objectif de financement de 50 milliards FCFA à faciliter en 2020, pour 400 000 acteurs (avec pour ambition la création de 450 000 emplois), le Mifa a dans le détail déjà introduit un portefeuille de projets d’une valeur de 30 milliards FCFA auprès des institutions financières partenaires. “(…) les autorités feront le nécessaire pour que la crise sanitaire n’ait pas d’impact”, rassure Aristide AGBOSSOUMONDE, Directeur Général du mécanisme. Et ce n’est pas tout. Pour plus d’impact, il est prévu le renforcement de la présence du mécanisme au sein du monde paysan. Ainsi des antennes préfectorales seront créées dans toutes les régions du pays pour mieux se rapprocher des acteurs.

Lire aussi  Financement du secteur agricole

Il était né pour apporter des réponses structurelles aux problèmes et aux risques du financement innovant dans le secteur agricole. C’est d’ailleurs un jalon important dans la stratégie de transformation de l’agriculture au Togo. Deux ans après, c’est un fait. Le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA SA) enregistre un succès évident. Lancé le 25 juin 2018 par le Président de la République sur le modèle du NIRSAL du Nigéria, il s’est rapidement révélé en effet efficace. 144 000 acteurs agricoles dont 125 000 producteurs ont été touchés. À leur profit, 14 milliards FCFA ont ainsi été mobilisés et alloués. Résultat, près de 163 000 emplois directs et indirects crées sur tout le territoire national.
L’objectif de ce mécanisme est d’élargir l’accès au financement, d’accroître les prêts au secteur agricole, de réduire les taux d’intérêt et de toucher au bout de trois années un million d’agriculteurs. Ainsi, sur les deux années d’intervention, effective est la mobilisation des institutions financières naguère frileuses. Une dizaine d’institutions financières nationales à savoir Ecobank, BOA, Orabank, Sunu Bank, UTB, BTCI, SOGEMEF, FUCEC, AFRICAN LEASE TOGO se sont engagées. À cela s’ajoutent d’autres appuis financiers et techniques de partenaires internationaux comme le FIDA, la BAD ou le Fonds Khalifa. Dans le même temps, le Mécanisme qui, fort de son succès, a été transformé en une Société Anonyme (SA) doté d’un capital de 10 milliards FCFA, a procédé à la structuration de 124 milliards de francs CFA de marchés viables liés à la production et à la transformation sur toutes les filières.
Des résultats probants mais une véritable révolution pour le secteur agricole qui représente plus de 46% du PIB et emploie plus 73% de la population togolaise. D’ailleurs, pour l’année en cours, durement frappé par la pandémie de la Covid-19, le MIFA SA n’a pas manqué d’intensifier ses actions en faveur du secteur durement affecté. En accord avec le Gouvernement, des mesures ont été prises pour non seulement assurer le déplacement des produits agricoles mais également faciliter l’accès des petits producteurs des filières stratégiques aux intrants. En outre, il a été élaboré un plan de riposte pour le secteur auquel a été associé le MIFA pour la mise en œuvre.
Mieux, sur un objectif de financement de 50 milliards FCFA à faciliter en 2020, pour 400 000 acteurs (avec pour ambition la création de 450 000 emplois), le Mifa a dans le détail déjà introduit un portefeuille de projets d’une valeur de 30 milliards FCFA auprès des institutions financières partenaires. “(…) les autorités feront le nécessaire pour que la crise sanitaire n’ait pas d’impact”, rassure Aristide AGBOSSOUMONDE, Directeur Général du mécanisme. Et ce n’est pas tout. Pour plus d’impact, il est prévu le renforcement de la présence du mécanisme au sein du monde paysan. Ainsi des antennes préfectorales seront créées dans toutes les régions du pays pour mieux se rapprocher des acteurs.

Lire aussi  MIFA SA: Respectez les gestes barrières et les mesures préventives contre Covid-19
A propos de l'auteur

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
En savoir plus