Le MIFA SA, un outil de la redynamisation du secteur agricole.

Le MIFA SA, un outil de la redynamisation du secteur agricole.
08/06/2020 No Comments Actualités angel apedjego

Le secteur agricole occupe une place de choix dans la vision du chef de l’Etat, traduite dans le Plan National du Développement(PND) et le gouvernement explore les différentes pistes pouvant stimuler le développement de ce secteur, notamment son financement bancaire.
C’est dans cet ordre d’idée que les responsables du ministère de l’Economie et des Finances et du ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique ont rencontré ce 03 juin 2020 à Lomé, les directeurs généraux des établissements de crédit et du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques MIFA SA. Ils ont échangé à propos du financement du secteur agricole. Cette rencontre vise à identifier les voies et moyens devant permettre aux banques d’accroître de façon substantielle leur concours au secteur. A cette rencontre, le Directeur Général du MIFA SA, M. Aristide AGBOSSOUMONDE, après avoir partagé le bilan des activités de 2019 de son institution avec l’assistance, a plaidé pour un financement plus accru, afin d’atteindre les objectifs du PND: « Notre objectif en 2020, c’est d’atteindre un financement de 50 milliards F.CFA. A ce jour, nous avons un portefeuille qui s’élève à 26 milliards et avec la pandémie liée au Covid19, il s’avère important cette concertation pour lever toutes les contraintes qui traineront le financement du secteur agricole ».
Pour Monsieur TENOU Kossi, le Directeur national de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), « La création du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA SA) va encourager les banques à accroitre leur financement.» et des efforts ont été faits ces derniers mois. Les données disponibles montrent qu’en 2019, les crédits accordés au secteur agricole ont représenté environ 5% du portefeuille du crédit bancaire, « mais cela demeure très insuffisant par rapport aux besoins de financement de ce secteur. », a-t-il conclu

Lire aussi  SimulAgri Togo, une application pour attirer les jeunes vers les métiers agricoles
A propos de l'auteur

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
En savoir plus