MIFA SA/Fonds Khalifa : Jusqu’à 25 millions de financement à un taux de 7,5%

MIFA SA/Fonds Khalifa : Jusqu’à 25 millions de financement à un taux de 7,5%
04/02/2020 No Comments Actualités MIFA

Le Fonds Khalifa met un financement compétitif de 7,5 milliards F.CFA à la disposition du mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA) pour soutenir au Togo, 4000 micros, petites et moyennes entreprises.

 

Avec ce financement, le Mifa entend accompagner 2.864 entreprises qui pourront bénéficier d’un financement compris entre 2,5 millions et 5 millions à un taux de 7,5 %. 8.600 emplois sont attendus.

676 petites entreprises bénéficieront également d’un financement bancaire de 5 millions à 12,5 millions au taux de 7,5% pour une création 3400 emplois. 163 moyennes entreprises seront aussi accompagnées avec des financements compris entre 12,5 millions et 25 millions toujours au même taux pour 1126 emplois à créer.

“Le suivi et la gestion de ces ressources seront confiés à African Guarantee Fund (AGF) qui se chargera d’alimenter les banques partenaires pour le financement des acteurs de la chaîne de valeur identifié par le mécanisme” explique Aristide Agbossoumondé, coordonnateur du MIFA à agridigitale.

Outre la gestion des fonds, African Guarantee Fund apportera une couverture des risques avec une garantie à hauteur de 50% du portefeuille engagé.

“Il n’y a alors aucun risque d’épuisement des ressources Khalifa Fund car les éventuels impayés (estimés à environ 5%) seront couverts par la garantie d’African Guarantee Fund à hauteur de 50% du portefeuille engagé et dans le cadre du modèle partage de risques du Mifa. L’institution financière partenaire couvrira les 50% restants”, détaille M. Agbossoumondé.

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en assistant lundi à Tchamba (région centrale) à la signature de la convention de gestion des ressources entre le Fonds Khalifa et le gouvernement, a appelé les jeunes à la prise d’initiative.

Lire aussi  SimulAgri Togo, une application pour attirer les jeunes vers les métiers agricoles

“On peut mettre l’argent à disposition ; mais si nos jeunes n’entreprennent pas, ces financements resteront sans être consommés”, note le chef de l’État, Faure Gnassingbé qui invite les jeunes à “prendre des initiatives visant à réduire les importations de produits alimentaires”.

Pour le ministre en charge de l’agriculture Noël Koutéra Bataka, le défi pour le gouvernement est d’amener les petits producteurs à trouver des opportunités d’affaires pour aussi générer des revenus et créer des emplois. 

“Pour ceux qui hésitent à opter pour le métier de l’agriculture, le gouvernement n’a pas l’intention de vous ramener à la houe, mais de vous aider à saisir les opportunités d’affaires le long des chaînes de valeur”, a-t-il déclaré.

  1. Bataka rassure sur les dispositions prises par le MIFA pour faciliter l’acquisition des tracteurs agricoles par les entreprises de mécanisation.

Le Fonds Khalifa est une organisation qui vise non seulement à aider les petites et moyennes entreprises aux Emirats Arabes Unis mais également les pays amis dont le Togo.

“Ces petites et moyennes entreprises sont le cœur de l’économie et l’agriculture est l’engin qui permet de créer des chaînes de valeur à partir de l’industrie vers la logistique. Notre objectif est de créer 13 mille emplois à travers 4 mille projets dont le 1/3 sera dédié aux femmes”, souligne Hussein Jassen Al Nowais, président du Fonds Khalifa.

———-

Palakiyêm Sandali depuis Tchamba pour agridigitale

 

A propos de l'auteur

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
En savoir plus